Crédit immobilier : inflation, bonne ou mauvaise nouvelle pour les emprunteurs ?

La Rédaction • 27 Juillet 2022 • 11:06

Alors que l'inflation est sur toutes les lèvres, la montée des prix pénalise-t-elle forcément les emprunteurs immobiliers ? Explications.

Crédit immobilier : inflation, bonne  ou mauvaise nouvelle pour les emprunteurs ?

En juin, les prix à la consommation ont bondi de 5,8 % sur un an selon l'INSEE. Une inflation galopante qui inquiète les Français. Pour les emprunteurs immobiliers, une question se pose : l'inflation permettra-t-elle de réaliser un crédit immobilier à moindre coût ? Rien n'est moins sûr. Pour autant la question mérite d'être posée.

Hausse des taux de la BCE, une mauvaise nouvelle pour les emprunteurs

Première mauvaise nouvelle pour les emprunteurs, la BCE a récemment décidé de remonter son principal taux d'intérêt de 0,5 %. En prêtant plus cher aux banques, la BCE anticipe une inflation durable, ce qui aura pour conséquence d'augmenter les taux d'intérêt des crédits immobiliers proposés aux ménages.

Cela aura donc un effet néfaste sur les candidats à l'achat. Pour autant, cela ne changera rien pour ceux qui possèdent déjà un crédit immobilier.

L'inflation et les risques d'impayés

Le contexte international et la montée des prix risquent également d'avoir un impact. Notamment pour les personnes travaillant directement dans des secteurs touchés par la guerre en Ukraine. Ces personnes peuvent faire face à une réduction d'activité et donc à du chômage partiel ou total, ce qui risque de poser des problèmes dans le remboursement de certaines mensualités du crédit immobilier.

De même, les locataires pourraient bien avoir plus de difficulté à payer leur loyer en raison de l'indice de revalorisation qui peut être appliqué. Pour autant, rien n'indique que les propriétaires appliqueront obligatoirement cette hausse.

Acheter en période de forte inflation, une bonne idée ?

Oui, les taux remontent. Néanmoins, les périodes d'inflation peuvent également se montrer avantageuses pour les investisseurs immobiliers, sous certaines conditions.

Tout d'abord, avec une inflation annuelle à plus de 5,5,  des taux moyens de 1,5 % sur 20 ans restent très favorables pour les emprunteurs. Dans les faits, la pertinence d'un achat immobilier durant cette période restera tout de même liée à la situation de l'emprunteur.

En effet, un achat immobilier peut se montrer intéressant en période d'inflation, car la mensualité d'un crédit reste fixe durant toute la durée du crédit. Son poids relatif peut donc diminuer par rapport aux autres dépenses et dans le budget global du ménage. Pour cela, il faudra que le salaire de l'emprunteur augmente autant que l'inflation, ce qui mènera à une baisse de son endettement.

Dans le même temps, les prix de l'immobilier risquent néanmoins de grimper, ce qui pourra exclure encore plus les emprunteurs les plus modestes. En réalité, c'est surtout ceux qui ont déjà investi qui peuvent sortir gagnant de cette période.

Pour eux, l'effet de l'inflation est double : il permet une baisse relative de la charge d'emprunt, tout d'abord via une hausse de salaire éventuelle, mais également grâce à la revalorisation des loyers qui est indexée sur l'inflation.

Malgré une hausse des loyers plafonnée à 3,5 %, ils pourront donc augmenter leurs revenus tout en gardant des mensualités fixes.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info