Crédit immobilier : pour Noël, profitez d'un taux inférieur à 1% sur 20 ans !

La Rédaction • 21 Décembre 2021 • 16:16

Selon les derniers chiffres de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les crédits immobiliers restent sous la barre des 1% sur quinze et vingt ans en novembre. La durée des prêts, en revanche, ne cesse de s'allonger.

Crédit immobilier : pour Noël, profitez d'un taux inférieur à 1% sur 20 ans !

En ce qui concerne les taux des crédits immobiliers, c'est Noël avant l'heure ! Depuis plusieurs mois, les taux sont au plus bas et ce n'est pas en cette fin d'année 2021 que cela devrait changer. Les banques continuent, en effet, d'accorder des prêts immobiliers aux taux les plus bas.

Ainsi, selon le rapport de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le taux moyen des prêts octroyés (hors opérations de rachat de crédits) s'est établi à 1,06 % (sans compter l'assurance emprunteur et les frais de dossier). L'Observatoire précise, par ailleurs, qu'il s'agit là de « son taux le plus bas pour le huitième mois consécutif ».

Des taux bien inférieurs à 1% pour les meilleurs profils

Ainsi, un emprunteur sur 15 ans pouvait espérer un accéder à la propriété avec un taux de 0,86 % en moyenne, en novembre. Les meilleurs dossiers pouvaient même espérer mieux avec un taux à 0,62 %. Pour les emprunts sur une durée de 20 ans, le taux moyen est resté en dessous des 1 %, à 0,99 %.

Les prêts de 25 ans sont en forte augmentation, leur taux moyen s'établissait à 1,13 % en novembre. C'est sur ces crédits plus longs que le taux de crédit à le plus nettement diminué en un an, passant de 1,38 en novembre 2020, à 1,13 % aujourd'hui.

Une durée plus élevée que jamais

En novembre 2021, la durée moyenne s'établit à 240 mois (20 ans) en novembre 2021, soit sept mois de plus qu'en novembre 2020.

Cette durée est la plus longue jamais constatée par l'Observatoire. Selon lui, elle s'explique par le durcissement des conditions d'octroi des crédits immobiliers qui seront en vigueur, dès janvier 2022. Cette hausse de la durée permettrait ainsi « «d'absorber les conséquences de la hausse des prix des logements et de contenir les taux d'effort sous le seuil des 35%».

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info