Immobilier : plus de prêts en 2021

La Rédaction • 25 Janvier 2022 • 15:58

Une étude du CSA/Crédit Logement montre que le nombre de prêts immobiliers a augmenté, l'an dernier. Globalement, les taux sont restés bas tandis que la demande s'est accrue.

Immobilier : plus de prêts en 2021

Le secteur immobilier s'est-il déjà remis de la crise ? C'est en tout cas ce que semble indiquer une récente étude du CSA/Crédit Logement. Selon l'institution, « la demande s'est redressée dès le début du printemps ».  

Cela s'est notamment traduit par une hausse de 4,6 % en 2021 par rapport à l'année précédente. Bien sûr, cette progression est à relativiser lorsque l'on connaît le caractère exceptionnel d'une année 2020 troublée par la crise sanitaire et des prêts en baisse de 18,1 % sur la période.

Des chiffres qui dépassent ceux de 2019

Reste qu'en 2021, les offres acceptées, hors renégociations, rachats de crédit et prêts relais - l'an dernier dépassent les chiffres de 2019 (190 milliards d'euros contre 189,8 milliards). Cela s'explique par un marché immobilier particulièrement dynamique pour les logements neufs et anciens, mais également par des taux, toujours aussi avantageux.

Sur l'ensemble de l'année, le CSA/Crédit Logement constate un taux d'emprunt moyen à 25 ans de 1,38 % et pouvant descendre en dessous des 1 % pour les meilleurs profils.

Des prix qui flambent

Malheureusement, cette embellie s'est également traduite par une flambée des prix, notamment dans l'ancien. Les appartements enregistrent, par exemple, une hausse pour la 7e année consécutive et affichent un prix moyen de 3 878 euros par mètre carré.

Pourtant, les tendances observées en 2020 semblent se confirmer en 2021. Les effets du Covid sont bel et bien visibles car ce ne sont plus les grandes métropoles qui tirent les prix de l'immobilier vers le haut. Les villes moyennes, zones périurbaines et petites communes rurales ont vu leurs prix bondir tandis qu'à Paris, les prix du mètre ont diminué de 2,2 % (10 367 euros en moyenne).

De même, les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière, désormais obligatoires, pourraient bien changer pas mal de choses pour les emprunteurs les moins aisés en 2022...

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info