En 2019, la génération Y porte 41 % des projets d'achat immobilier

Lisa Niquet • 05 Avril 2019 • 15:46

Une enquête publiée par Logic-Immo le 4 avril 2019 révèle que les futurs acquéreurs de moins de 35 ans sont des acteurs dynamiques du marché immobilier actuel. Selon cette étude, Ils seraient plus optimistes que les autres générations et adeptes d'une recherche immobilière combinant le digital et l'humain.

En 2019, la génération Y porte 41 % des projets d'achat immobilier

Les millénials s'intéressent de plus en plus à la pierre. Les personnes nées entre 1980 et 2000 incarnent la majorité des nouveaux acquéreurs de biens immobiliers d'après l'enquête publiée par le portail spécialisé Logic-Immo le 4 avril 2019. Ils représentent même un quart des acheteurs immobiliers.

 « Les acquéreurs millennials adoptent un regard plus optimiste sur le marché immobilier »

L'étude vise à informer les acteurs du marché immobilier sur les critères et les comportements d'achat des milléniaux, perçus comme ayant des caractéristiques sociologiques et comportementales propres.

L'organisme a ainsi interrogé plus de 2000 futurs acquéreurs âgés de moins de 35 ans et ayant un projet d'achat immobilier dans l'année afin de comprendre leurs attentes.

Mathilde Voegtlé, la Responsable Études chez Logic-Immo, explique donc « qu'il s'agit davantage d'acquéreurs opportunistes, mais très attentifs quant au respect de leur capacité d'emprunt ».

Ainsi, cette génération semble plus exaltée que les autres. 70 % d'entre eux estiment que c'est le bon moment d'acheter. Ils envisagent un achat plus facilement et parient également sur une stabilisation du niveau de vie en France pour les six prochains mois.

92 % des milléniaux recourent à un crédit immobilier

Les millennials s'identifient comme éligibles au prêt à taux zéro pour 15 points de pourcentages de mieux que leurs ainés.

Ils sont en très grande majorité des actifs (93 % contre 77 %) et ils vivent plus dans des foyers que le reste des futurs acheteurs.

Pour la plupart, ils viennent de province et souhaitent réaliser leur premier achat (66 % contre 24 %). Bien plus que les autres types d'acquéreurs, ils souhaitent avant tout obtenir une résidence principale.

Génération Y : des acquéreurs immobiliers avertis

Acheter oui, mais pas n'importe comment. La Génération Y est certes prompte à l'achat, mais reste avant tout attentive aux opportunités du marché.

D'ailleurs, les milléniaux sont davantage prêts à « attendre la bonne affaire avant de se lancer » que les autres populations d'acheteurs (31 % contre 38 %).

Ils admettent à 42 % être moins regardant sur l'environnement du bien que les autres générations (34 %). À contrario, les plus anciens, commencent d'abord par définir leur périmètre géographique, moins préoccupés par la question du budget.

Les moins de 35 ans espèrent ainsi se constituer un patrimoine. En tout cas pour une grande majorité d'entre eux. (58% contre 23%).

Ils jugent également les taux actuels attractifs et ils annoncent un changement dans leur situation personnelle ou professionnelle.

Tension du marché immobilier : une recherche ardue

Pour autant, trouver un logement n'est pas toujours aisé. Les moins de 35 ans font face à une pénurie du logement répondant à leurs critères.

 Ils se confrontent à la difficulté de trouver un bien adéquat, aux choix réduits de biens disponibles, au fait que les produits immobiliers attirant partent rapidement et aux offres d'achats infructueuses.

D'après les statistiques, le plus ardu, les concernant, est de se confronter à l'offre limitée (65 % vs 59 %).

Les millennials vivent, plus que toutes autres générations, le phénomène de « tension du marché ». Ils considèrent pour 57% qu'il y a plus de demandes que d'offre contre 53 % pour le reste des acquéreurs.

La contrainte du budget et de la capacité d'emprunt est également plus élevée pour eux. Souvent, ils démarrent leur recherche immobilière par l'étude de leur pouvoir d'achat immobilier (42 % vs 26 %). Pour preuve, près de la moitié d'entre eux disposent d'un budget inférieur à 200 k€.

Les millennials sont donc contraint à davantage de souplesse, par exemple, sur la surface du bien. Autre marqueur de leur difficulté concernant leur budget, la génération Y est plus encline à des concessions sur la localisation plutôt que le prix à la grande différence des autres futurs acquéreurs.

57 % des millennials ont trouvé leur bien sur Internet

On pourrait facilement penser que cette tranche d'âge favorise les recherches digitales au détriment des experts du métier.

S'il est vrai qu'ils se montrent davantage attirés par les outils digitaux, cela n'évince pas l'accompagnement d'un professionnel de l'immobilier pour mener à bien leur objectif d'achat. 

Les statistiques sont proches, mais ce sont bien les milléniaux qui privilégient l'aide d'un professionnel pour faire aboutir leur projet.

Mathilde Voegtlé assure que « les acquéreurs de la génération millennials savent mettre le digital au service de leur recherche immobilière » pourtant « ce n'est pas incompatible avec leur volonté d'être accompagné par un professionnel de l'immobilier pour mieux réussir leur projet en cours. ».

 >> À lire également 

Le plafonnement des loyers va être expérimenté de nouveau

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info