Ils louent une maison sur Airbnb et découvrent un cadavre dans le jardin

Hugo Eugene • 01 Mars 2016 • 12:08

Ils s'apprêtaient à fêter les 25 ans d'une amie, quand ils ont découvert le cadavre d'une femme dans le jardin de la propriété qu'ils avaient loué, pour l'occasion, sur Airbnb. Une enquête a été ouverte, la piste criminelle est envisagée.

Ils louent une maison sur Airbnb et découvrent un cadavre dans le jardinLa maison est située à Palaiseau dans l'Essonne (91) Crédits photo : Google Street View

La fête n'aura pas duré longtemps. Un groupe d'amis qui avait loué sur Airbnb une maison à Palaiseau (91) pour y organiser une soirée, a fait une sordide découverte samedi après-midi. Le cadavre d'une femme gisait dans le jardin de la propriété. Le corps, entier et en état de décomposition avancée, était dissimulé sous des branchages, signale Le Parisien.

"Son corps se trouvait dans le bas de la propriété qui débouche sur un bois avec une pente très abrupte", a indiqué une source judiciaire dévoilée par Le Point. "Elle était recroquevillée dans un endroit qui a été creusé, la tête contre le sol, recouverte de branchages et entourée de rondins de bois".

Elle ne portait pas de chaussures

La victime a été trouvée vêtue, porteuse d'une bague avec une grosse pierre, précise Le Figaro. Elle n'avait aucun papier permettant de l'identifier et, détail étrange, ne portait pas de chaussures. L'état du corps ne permettait pas d'expliquer les causes de la mort.

Le groupe qui avait loué la propriété pour le week-end a été entendu dimanche au commissariat de Palaiseau. Aucune arme n'a été retrouvée sur le lieu en pente qui se situe entre la gare Lozère et le campus Polytechnique. Une enquête a été ouverte par la police judiciaire. Pour le parquet d'Evry, "de toute évidence, il s'agit d'un acte criminel".

"C'est la première fois que je loue ma maison sur le site... Je ne suis pas déçu !".

Contacté par Le Parisien, Emmanuel L., le propriétaire de la maison, indiquait au téléphone "C'est la première fois que je loue ma maison sur le site... Je ne suis pas déçu !". Le chef d'entreprise était en vacances avec son épouse et leurs enfants lors de la découverte du cadavre.

Il avait loué sa demeure grâce au site spécialisé Airbnb, à une jeune femme travaillant dans un cabinet d'audit parisien qui comptait y fêter ses 25 ans. "Les locataires, qui ont fait la terrible découverte, m'ont appelé samedi. J'étais éberlué. Selon eux, c'est le corps d'une femme d'un âge avancé partiellement en décomposition. Ils m'ont dit qu'ils étaient choqués et qu'ils quittaient les lieux", détaille le propriétaire.

"D'après moi, quelqu'un a balancé le corps. Il a été trouvé à 80 m de la maison. Mon terrain va jusqu'au chemin mais la limite n'est pas claire là-haut car ce n'est pas clôturé. Mon voisin, lui, a un grillage", explique Emmanuel, surpris de n'avoir rien remarqué. "J'ai cinq enfants et comme le plus jeune a 5 ans, on quitte rarement la maison. Ça m'étonne de ne pas avoir vu le corps. Comme je voyage depuis un mois, ça ne peut pas dater de plus longtemps."

Le père de famille estime que sa maison n'est pas liée à l'affaire. "J'ai eu plusieurs intrusions là-haut car il y a une maison à moitié construite par l'ancien propriétaire, taguée, et remplie de végétation. On y trouve des bouteilles."

Un lacet noué autour du cou

Les résultats de l'expertise médico-légale qui s'est déroulée ce lundi ne sont pas satisfaisants, rapporte une source judiciaire citée par 20 Minutes. "Les analyses n'ont pas permis de déterminer les causes de la mort. Notamment car le corps est un fouillis de vermines. Il est impossible d'y déceler des blessures par balles, des traces de couteau ou même de prendre des empreintes digitales", assure cette même source.

Le squelette présentait également trois côtes cassées, qui pourraient être compatibles avec une blessure résultant d'une chute. Le médecin légiste a également relevé un lacet noué autour du cou de la victime mais sans marque de strangulation. L'annonce de location (ici en version cache) à, a été retirée du site Airbnb.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info