Crédit immobilier : suppression du questionnaire de santé au Crédit Mutuel

La Rédaction • 09 Novembre 2021 • 15:55

Le Crédit Mutuel vient d'annoncer la suppression du questionnaire de santé en vue de l'obtention d'un prêt dans le cadre de l'achat d'une résidence principale pour ses clients les plus fidèles.

Crédit immobilier : suppression du questionnaire de santé au Crédit Mutuel

C'est à une pratique excluante, mais encore très répandue qu'a décidé de s'attaquer le Crédit Mutuel. La banque vient en effet d'annoncer mettre un terme aux questionnaires de santé lorsqu'un client souhaitera obtenir un prêt afin d'acheter une résidence principale. Pour le moment, cette exonération ne concernera que les clients « les plus fidèles ».

Dans son communiqué, le groupe bancaire affirme ainsi qu' « à compter d'aujourd'hui, nos clients fidèles n'auront plus à remplir de questionnaire de santé pour l'acquisition de leur résidence principale », ils n'auront donc «  plus de formalités médicales » et « ne feront plus l'objet de surprimes ou exclusions liées à leur état de santé ».

Un dispositif pas applicable à tous les clients

Comme expliqué précédemment, les clients du Crédit Mutuel ne pourront pas tous profiter de ce dispositif.

 Il sera réservé aux clients ayant leurs revenus principaux domiciliés au Crédit Mutuel depuis sept ans, pour un montant assuré jusqu'à 500 000 euros par emprunteur pour les assurés de 62 ans au plus.

Les clients éligibles qui ont déjà souscrit à une assurance emprunteur au Crédit Mutuel verront leur éventuelle surprime ou exclusions supprimées à compter du 1er décembre.

Bientôt la norme ?

Concrètement, la mesure devrait concerner environ « 150 000 emprunteurs chaque année », selon Nicolas Théry, président du Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Cela pourrait bien se traduire par des économies importantes pour les personnes concernées.

Le Crédit Mutuel estime le coût de la mesure aux alentour de 70 millions d'euros par an. Ce faisant, la banque espère surtout que « cela devienne une nouvelle norme de marché, peu importe son assureur ».

Une initiative censée remettre un peu d'égalité dans un processus d'obtention de prêt pas toujours aisé : « L'égalité devant la santé et l'accès de toutes et tous à la propriété sont les reflets d'une société solidaire. Leçon trop vite oubliée quand on voit le retour d'initiatives qui, sous prétexte de concurrence, démutualisent les risques et excluent les moins jeunes, moins favorisés et en moins bonne santé », précise Nicolas Théry dans le communiqué.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info